NOS CÉPAGES

Quand on parle de cépages, c’est tout un monde de saveurs qui s’ouvre. Notre cave en propose pas moins d’une quinzaine à la vinothèque et sur l’e-shop, de quoi plaire à tous les palais ! Focus sur quelques-uns de nos chouchous à déguster absolument.

Chasselas et pinot noir

Du gewürztraminer au merlot, du sauvignon blanc au cabernet noir, du chardonnay au cabaret, la Cave des Viticulteurs de Bonvillars vous offre une palette de cépages adaptée à toutes les occasions. Le chasselas – blanc sec roi du canton de Vaud – et le pinot noir vinifié en rouge ou en rosé – sont les plus célèbres de notre région. Ils méritent bien qu’on leur consacre chacun une page ! Si vous êtes déjà incollables sur ces deux fleurons (et vous l’êtes, on n’en doute pas !), intéressons-nous plutôt à des cépages moins connus mais tout aussi alléchants. Et quand on les marie avec les terroirs de Bonvillars et le savoir-faire des viticulteurs de la CVB, c’est le début du bonheur.

Pinot gris ou pinot blanc

Quelles différences entre un pinot gris et un pinot blanc ? En fait, ces deux vins prisés dans la gastronomie sont tous deux apparus suite à une mutation génétique naturelle de couleur du pinot noir. Le pinot gris donne des vins corsés et vineux, on lui associe des arômes de noisettes ou de coing. Vous avez peut-être entendu parler de ce cépage sous un autre nom, la malvoisie en Valais ou le grauburgunder en Suisse allemande. De son côté, le pinot blanc est issu d’une mutation du pinot gris. Il donne un vin corsé, vineux, généreux, avec des notes d’agrumes blancs, de citron vert. A table, pinot gris et pinot blanc égaient l’apéritif et se marient bien avec des préparations à base de volaille, un plateau de fromages ou du foie gras. Vous nous suivez toujours ? Alors on passe à quelques cépages rouges.

Gamay, gamaret et garanoir

Le gamay descend lui aussi du pinot noir. D’ailleurs, en Suisse romande on a longtemps confondu les deux cépages que l’on nommait indistinctement « dôle ». Avec ses notes de cerises rouges et de pivoine, le gamay s’associe aux charcuteries, aux fricassées ou aux quiches. Croisement entre le gamay et le reichensteiner, le gamaret est lui plus résistant et riche en couleur. Commercialisé depuis les années 90, il est souvent utilisé en assemblage. Le gamaret donne des vins tanniques, épicés. On vous conseille de l’accorder avec les viandes rouges grillées, les charcuteries ou les fromages de caractère. Enfin le garanoir, frère du gamaret, se cultive uniquement en Suisse. Également souvent utilisé en assemblage, il produit des vins colorés, fruités et souples, parfaits pour accompagner la viande grillée et le fromage. On continue ?

Doral, galotta et divico

Vous n’en avez jamais entendu parler ? Pas grave, on est là pour le rattrapage. Croisement du chasselas et du chardonnay, le doral est un blanc plus aromatique et riche en sucre que le chasselas. Ses vins aux arômes fruités et à l’acidité légère subliment les fruits de mer, la volaille ou la cuisine exotique. De son côté le galotta donne un rouge plus riche en couleurs que le gamay, grâce au croisement avec l’ancellota, et ses vins demeurent puissants. Quant au divico, issu du gamaret et du bronner, il n’est disponible que depuis quelques années mais possède un beau potentiel ; avec une maturation tardive, comme le gamaret, ses vins recèlent des notes de cerises noires, mûres et épices. On sert volontiers du galotta ou du divico avec du fromage, de la viande rouge, de la viande rouge grillée ou de la chasse.

Grâce à nous, vous savez maintenant quels cépages connus et moins connus de la CVB choisir pour épater vos invités !